ACTUALITÉS

Retour

Quand un Comité d'Entreprise accompagne les salariés...

Sociale

Déjà près de 8 % des salariés sont des aidants. En marge de leurs activités professionnelles, ils s'occupent de proches en situation de dépendance. Alors que leur nombre risque de doubler dans les années qui viennent, les entreprises ne prennent pas suffisamment en compte leur siutation. Le CE a un rôle à jouer, exemple.

Le comité d’établissement des fonctions centrales de CGI-Logica (450 salariés) propose aux salariés en charge d’un parent âgé, donc « aidants familiaux », de bénéficier d’un accompagnement par le cabinet conseil Atout Âge, spécialisé sur cette question. Interview de Sylvie Magnoux, secrétaire d’une instance qui ne se contente pas de redistribuer du pouvoir d’achat.

Pourquoi avoir pris cette initiative ?

« La population de l’établissement étant vieillissante, je savais que l’accompagnement de parents âgés et dépendants était un sujet de préoccupation et d’inquiétude parmi les salariés. L'accompagnement proposé consiste en une information collective, des ateliers d'échanges et, si besoin, un suivi individuel. Vingt-huit personnes (dont vingt femmes) étaient présentes aux séances d’information et huit ont participé aux ateliers. Tous avaient plus de 45 ans et la majorité plus de 55 ans. La plupart étaient concernées par l’accompagnement d’un père ou d’une mère.

Comment se déroule l’accompagnement ?

Les ateliers d’échange s’organisent en trois séances, et ont lieu entre 12h et 15h dans une salle de réunion de l’entreprise, autour d’un plateau-repas. Lors de la première rencontre, chaque participant présente sa situation et ses attentes ; dans un second temps, il élabore un plan d’actions et la dernière séance est consacrée au bilan. Le seul fait d’échanger entre collègues sur un sujet douloureux et habituellement tabou aide les gens à rompre l’isolement. Catherine Petithomme, la consultante, accompagne la réflexion sur des thèmes larges : la place de l’aidant, la bonne distance, le sentiment de culpabilité, savoir dire non, préparer l’entrée en institution. Elle apporte aussi des conseils et informations pratiques, des contacts d’institutions, d’associations, et aide chacun à construire une solution adaptée à sa situation. Cette action a coûté 5 000 € environ, financés entièrement par le CE et nous allons la renouveler l’année prochaine.

Qu’en pense la DRH ?

La DRH est au courant, mais nous ne lui avons pas demandé de soutien particulier. Ce type d’accompagnement relève plutôt du CE, selon moi, car c’est un sujet très personnel et les salariés ne souhaitent pas toujours en informer la hiérarchie. C’est néanmoins un vrai sujet pour l’employeur car il arrive que des salariés se mettent à temps partiel pour s’occuper temporairement d’un parent âgé ». 

À RETENIR

Les aidants salariés : constats, projections et préconisations

  • 50 % des aidants sont par ailleurs salariés
  • Le fort absentéisme des salariés aidants est synonyme de désorganisations
  • 16 % des salariés seront des aidants d’ici 2016
  • Donner aux managers les moyens de prendre en compte l’organisation du travail des salariés aidants, c’est les amener à s'interroger plus fondamentalement sur leur mode de management tout court.

Sociale

L'entreprise comme «facilitateur» de l’engagement bénévole

Fondatrice de Volonteer, cabinet de conseil en engagement sociétal, Octavie Baculard accompagne les entreprises et leurs salariés dans leurs projets d’implication au bénéfice de structures d’intérêt général. Elle regrette que les compétences développées lors d’une expérience d’engagement bénévole ne soient pas évaluées dans l’entreprise. Interview.

Lire la suite
Sociale

Fiche pratique : comment co-construire une BDES efficace ?

Pour être véritablement efficace, une base de données économiques et sociales (BDES) ne doit pas se limiter à une base documentaire. Elle doit aussi être une base de données chiffrées.

Lire la suite